Ce que crée le mouvement

Cette semaine, nous avons fait beaucoup d’activités d’apprentissage à la maison parmi lesquelles j’aurais pu choisir pour mon billet hebdomadaire. Mais, lors de sortie culturelle au Salon du livre de Bonaventure, ma fille a fait une rencontre marquante pour son développement créatif. Cette rencontre m’a inspiré une petite réflexion que je partage ici avec vous.

La découverte du monde ou Comment un clown peut marquer l’imaginaire d’une enfant de façon inattendue.

Ma fille n’aime pas les mascottes, mais elle n’a certainement pas peur des clowns. Au contraire. Elle en a rencontré un qui a marqué un tournant dans sa vision de l’art. Déjà, juste le personnage l’attirait beaucoup et elle a finalement décidé d’acheter son livre parmi tous les livres pour enfants proposés au Salon du livre. En effet, les enfants peuvent choisir UN livre chacun après notre tournée de rencontre des écrivains et de leur kiosque. Un bel exercice de consommation aussi: CHOISIR.

Ce clown, écrivain et illustrateur, offre une dédicace bien spéciale aux enfants qui achètent un de ses livres. Il fait leur portrait en cinq minutes.

44931904_1998388840199458_7816322844966518784_n (1)

L’art du portrait

Pour Sarah-Jeanne, ce fût une révélation! Elle qui adore dessiner, elle venait de découvrir par hasard l’art du portrait. Dessiner les gens. Les VRAIS gens.

Dès notre arrivée à la maison, elle a fouillé ses affaires pour trouver un cahier vierge qui serait son carnet à portraits. Elle a décidé qu’elle ferait le portrait de tous ceux qu’elle connait. Le soir même, elle a fait le mien.

Ce que crée le mouvement

Portrait de maman avec son collier vert et ses boucles d’oreilles.

Le lendemain matin, elle a fait son papa et son clown.

Ce que crée le mouvement

Portrait de papa

Ce que crée le mouvement

Portrait du clown qui me donne son livre

Ma petite réflexion suite à cette belle révélation est que le mouvement crée la découverte, que dans chaque recoin de la vie, il est possible tout à coup de découvrir quelque chose de nouveau, quelque chose qui frappera notre imaginaire ou celui de nos enfants. C’est le mouvement qui nous entraîne vers les mondes mystérieux et inconnus qui nous révéleront une nouvelle partie du monde, une nouvelle partie de nous-même. Sarah-Jeanne a découvert l’art du portrait dans un salon du livre. Un lieu où nous avons dû nous mettre en mouvement pour nous y rendre, faire l’effort de sortir, d’aller vers le monde, la nouveauté.

Ce matin, elle a poussé plus loin sa réflexion en se demandant si elle pourrait faire aussi son portrait (occasion de parler de de l’auto-portrait). On a parlé des solutions pour y arriver: miroir (moi) ou photo d’elle (elle). Finalement, elle a conclu qu’une photo serait bien mieux qu’un miroir!

Je vous laisse avec sa dernière inspiration: le portrait de son frère.

Ce que crée le mouvement

Ce que crée le mouvement

 

Bonne semaine!