Prendre et donner le temps d’apprendre

Apprendre et comprendre demande du temps. Apprendre demande de faire des connexions entre différentes informations et connaissances, de relier les parties en un tout cohérent. Mais pour que le tout soit cohérent, il faut idéalement que les connexions se fassent naturellement, sans stress, par une répétition de « rencontres » avec une information qui finit par stimuler l’intérêt et aboutir à une véritable curiosité qui pousse à approfondir le sujet. Voici des exemples que j’ai observé cette semaine.

Réinvestir ses connaissances

Cette semaine, les enfants ont demandé à lire ce beau livre sur l’automne que nous possédons dans notre bibliothèque malgré qu’ici ça ressemble plus à l’hiver en ce moment!

Prendre et donner le temps d'apprendre

Dan ce livre, il est question de marrons.

Un simple marron

L’an dernier, chez la mamie des enfants – ma mère!-, nous avions trouvé un marronnier avec tout plein de marrons sur le sol autour. Nous en avions ramassé plusieurs dans le but de les utiliser dans nos jeux et bricolages. Nous avons donc une boite remplie de marrons dans l’atelier.

À la lecture de notre livre sur l’automne, lorsque nous sommes arrivés au passage parlant du marron et de son bogue, Sarah-Jeanne s’est levée pour aller chercher un marron et un bogue à l’atelier pour comparer, valider et faire sa connexion avec une « rencontre » déjà arrivée. De la réalité vécue (il y a un an quand même) au livre, du livre à l’objet réel.

Prendre et donner le temps d'apprendre

Cette connaissance, ainsi acquise de manière naturelle et non obligée viendra se fixer dans la mémoire et deviendra une connaissance stockée à long terme pour les besoins futurs, pour la prochaine « rencontre » et connexion.

Astérix et hindouisme

Une autre rencontre, cette fois de la BD vers la religion.

Nous lisions sur l’hindouisme dans notre grand livre des religions du monde racontées par des enfants, quand en arrivant au sujet du fleuve sacré indien le plus célèbre, le Gange, où des milliers d’hindous viennent en pèlerinage pour s’y baigner et se purifier, Toshan s’est levé à son tour. Il est allé chercher exactement la bande dessinée de Astérix où les héros sont en Inde et où l’on voit des images d’Indiens se baignant dans le Gange. Sa deuxième rencontre avec cette connaissance.

Prendre et donner le temps d'apprendre

Il s’est souvenu qu’il avait déjà fait la « rencontre » de cette information et il savait exactement où la retrouver. Fascinant, non?

Créer des connexions

Une manière intéressante de créer des connexions est de profiter de l’intérêt du moment  des enfants sur un sujet pour leur fournir des informations qui à ce stade de leur intérêt seront vues et appréciées véritablement, donc durablement.

Cette semaine, les enfants se sont pris de passion à se faire des muscles. Un matin, ils ont fait des centaines et des centaines de redressements assis (ouf, je sais pas comment ils font!) et de levées du poids. Ils allaient ensuite vérifier l’évolution de la grosseur de leurs muscles dans un miroir. Tordant!

J’en ai profité pour regarder avec eux la planche anatomique des muscles humains dans nos superbes livres Leçons de choses de Deyrolle.

Prendre et donner le temps d'apprendre

Ceci a été une occasion de proposer une première « rencontre », une première connexion qui sera ré-utilisée plus tard. Aucun besoin de tout comprendre ou de tout retenir, cela viendra plus tard, au fil des rencontres et connexions. Si j’avais proposé ceci hors contexte, l’intérêt aurait été plus que mitigé, je le sais.

Connexions dans l’apprentissage

Toshan apprend à lire avec les livres Enquête au village des sons. Il adore. Il évolue très vite et je trouve leur méthode géniale. L’enfant apprend la mathématique des lettres et des syllabes; les sons résultant de l’addition de lettres. J’observe comment se font rapidement les connexions car une fois la mécanique comprise, c’est rapide pour comprendre les nouvelles « additions ». Mais cette méthode a aussi l’avantage de faire apprendre à écrire en même temps. Toshan écrit ses mots au son facilement. Et sa meilleure motivation pour écrire est quand il a un but précis personnel. Cette semaine, il voulait organiser une chasse au trésor pour les fées qui viennent porter des enveloppes et des surprises chaque nuit pour l’Avent. Les enfants, selon leur propre volonté car je n’ai jamais donné ces idées, leur font des dessins et des petits plats pour les nourrir. Toshan voulait donc faire une chasse au trésor qui mènerait les fées au repas de la journée. Je lui ai proposé d’écrire lui-même les indices: le nom de la pièce de la maison où serait caché le prochain indice. Je savais qu’il saurait écrire ces mots.

Prendre et donner le temps d'apprendre

Prendre et donner le temps d'apprendre

J’ai aidé seulement pour le « ain » de bain car il n’a pas encore appris le son « in ».

Prendre et donner le temps d'apprendre

Prendre et donner le temps d'apprendre

Voilà pour mon petit partage sur les apprentissages naturels. Et vous, aimez-vous observer comment apprennent vos enfants?